Révélation dans l’affaire Stuxnet. STUX=DEUS. Le virus ne porte pas la griffe de Tsahal, la signature est un leurre

Publié le 2 octobre 2010

0


Deus-2

 
Article mis en ligne le 2 octobre 2010 au tout début de l’affaire Stuxnet.
*
*
"Deus" est une série de science-fiction israélienne qui a pour cadre le monde des hackers. La première diffusion a eu lieu fin 2008 sur Aroutz Hayeladim, une chaîne pour les jeunes. La série  aborde le monde digital sous tous ses aspects, vertueux ou vénéneux. Son succès est foudroyant.  En signe de reconnaissance, elle a obtenu deux années de suite en 2009 et 2010, la plus haute récompense de la télévision israélienne dans la catégorie jeunesse.
 
Deus est, dans la série éponyme, le nom d’un logiciel omniscient révolutionnaire capable de prendre le contrôle du monde. L’histoire comporte une allusion au golem  de Prague. Une légende juive du 16ème siècle où un  androïde avant l’heure échappe au contrôle  de son créateur. Pourquoi raconter tout cela maintenant ? Quel intérêt ? Supposons que l’on s’intéresse à l’origine du nom Stuxnet. Il n’existe antérieurement aucune trace de ce nom  nulle part. Encore moins dans la Bible. Tapons maintenant  la première syllabe du mot STUXNET sur un clavier hébraïque. Par concordance, l’écran affiche 4 lettres (daleth, aleph, vaw, samekh’)   qui formentle mot DEUS, dont chacun connaît le sens très fort en latin.  Donc STUX=DEUS. DEUS-net.

La théorie est évidemment  fantaisiste mais pas plus irrationnelle que les histoires à dormir debout associant au virus,  la reine Esther ou les rameaux de myrte de la fête de Souccoth. Ce petit buzz sur Deus vient d’être lancé par quelques hackers israéliens en réaction aux théories fumeuses attribuant la paternité de Stuxnet à l’armée israélienne (*).

De plus en plus d’experts en Israël sont en effet atterrés par les divagations médiatiques de ces derniers jours.  Pour eux, le virus fou qui balaye actuellement la planète ne porte pas explicitement la griffe de Tsahal. Ni dans dans l’écriture du code, pas très soignée (les unités d’élite font mieux)  ni dans le galop éperdu du petit cheval de Troie.

Certes, disent-ils, l’armée israélienne dispose d’une force de frappe cybernétique redoutable. Mais en l’occurrence, Stuxnet ressemble  davantage à une version aggravée des précédentes attaques Aurora ou Conficker qui visaient  le cœur du fleuron industriel occidental (…)

* Copyright Mitz (reproduction non autorisée).

(*)  דבר אחד ברור – אופן העבודה של יוצרי stuxnet, מקצועי בצד הטכני ככל שיהיה, הוא חובבני מאוד בצד המנהלתי ובעיקר בצד המודיעיני.

גם לו היה מדובר בוירוס צה״לי, הרי שיש כאן יותר מדי ‘חורים’ ברמת הנוהלים שאינם תואמים את רוח צה״ל, ואת אופן הפקת הפרוייקטים בצבא הישראלי.

 זה צבא שמערכת ה-QA שלו היא מקצועית מאוד, בעלת שלבי הגשה רבים, וכוללת בתוכה ביקורת מחמירה מאוד. אני רוצה להאמין שצה״ל עושה את זה הרבה יותר טוב מזה. (כאן)

 

About these ads