L’attaque nucléaire contre Israël en documentaire-fiction, 23 février 2013. Le dernier jour filmé en cinq minutes choc.

Posted on 1 février 2012

2


bombe nucleaire sur israel

*

Court métrage réalisé par Ronen Barany. La scène se déroule le samedi 23 février 2013. Dans la fiction elle a été filmée par un couple fuyant l’horreur et retrouvée dans un flash drive par une unité de reconnaissance des Nations Unies envoyée dans la zone 7 après la première frappe nucléaire de l’Iran sur Israël.  La zone 7 désigne désormais ce qui s’appelait autrefois le centre d’Israël et Jérusalem.

La scène se déroule un shabbat sur l’autoroute 1. Des explosions conventionnelles sont d’abord filmées. Un message d’alerte est diffusé sur les ondes. Les réseaux de télécommunications sont tombés. Le contact est perdu avec Haïfa et le sud du Pays. La violence de l’attaque surprise est stupéfiante.  Puis un flash aveuglant. Scènes de paniques autour des blessés au bord de l’autoroute. Un homme récite le Shema Israel. Un avion de chasse  passe dans le ciel. Explosion nucléaire. L’image se pixelise. Fin. 

*

@mitz

*

Le lundi 2 juin 2008 le Président iranien cité par une dépêche officielle de l’agence Reuters (voir la dépêche ici) a déclaré :

"You should know that the criminal and terrorist Zionist regime which has 60 years of plundering, aggression and crimes in its file has reached the end of its work and will soon disappear off the geographical scene,"

"…le régime sioniste va bientôt disparaître de la scène géographique"

la mention de la géographie dissipe toute ambiguité quant à l’interprétation des propos.  On comprend qu’un régime disparaisse de la scène politique par des élections ou un coup d’Etat, mais sa disparition de la scène géographique renvoie à une toute autre notion. Une destruction de masse. 

Le régime iranien effrayé par la portée de ces propos aggravés par des insultes répétées à l’encontre de la première puissance mondiale, a tenté après coup de les minimiser, voire de les nier. Ce n’était pourtant pas la première fois que des menaces explicites impliquant la disparition d’un État reconnu par les Nations Unies, étaient formulées.

Les trois grands génocides du 20ème siècle ont selon le même principe été précédés de menaces explicites et répétées, aucun (aucun!) n’a été déjoué en dépit des nombreux signaux d’alerte. L’impensable n’est en effet jamais une option. Pour comprendre les événements futurs, voir à ce sujet la nouvelle approche de l’armée israélienne, inspirée d’un grand penseur Arabe contemporain.

Lire ou relire aussi l’hommage très important au "Bergson Group", à ne jamais oublier: [ici].

*

*

*

*

*

*

*

About these ads