Le tueur à la chaîne est mort comme un spree killer, en sautant par la fenêtre. Certains médias disent :Merah est mort les armes à la main, après avoir résisté.

Posted on 22 mars 2012

10


mohamed merah

Comme s’il s’agissait d’un résistant,  chevalier d’une noble cause.  L’expression les armes à la main sonne bizarre. Tout le comme le livre d’or  ouvert  pour vanter les qualités du tueur d’enfants.   Un tribun de gauche qualifie le spree killer d’idiot, comme s’il avait commis quelque sottise.  Une mauvaise graine en somme. Son stage chez les talibans est  qualifié  ailleurs « d’engagement politique » (sic).  Le florilège est terrible.

D’autres  écrivent déjà la légende Merah,  ne lit-on pas ici : « l’homme aux cent visages ».  Et puis toujours dans la fascination, un grand site d’information en rajoute sur  » Mohamed, yeux rieurs et large sourire, est un garçon coquet, qui aime les Lacoste, les montres et les joggings ». Détails obscènes en la situation.  Et plus loin encore :  » garçon respectueux des institutions, à la courtoisie tout administrative ».  Ou encore :  « « le bogoss » du quartier ».  On peut être sûr que des producteurs pensent déjà au film et à des visages pour incarner le bogoss.  Et pourquoi pas demain un nom d’avenue au Pakistan dans les zones tribales.

Ou veut-on en venir ? Certains parlent d’une défaillance des services s’agissant de la lenteur de l’enquête et du défaut de suivi du terroriste potentiel.  On est en droit de s’interroger aussi  sur la défaillance des médias, leur inaptitude à poser les bonnes questions, leur ambivalence, leur manque de discernement récurrent et  pire encore  leur absence de jugement moral.  

*

*

NB : Qu’est ce qui ressemble à un canard, se dandine comme un canard et cancane comme un canard ? Les criminologues les plus éclairés avaient annoncé  que Merah s’inscrivait dans la catégorie spree killer,  tueur en chaîne.  Et se donnerait, ou choisirait, la mort à très brève échéance en fin de cycle. Dont acte. 

*

*

*

*

*

About these ads
Posted in: Terrorisme