Toulouse, traque numérique. Le tueur très fort pour s’attaquer à des victimes sans défense, pourrait connaître une fin humiliante dans le cyberespace.

Posted on 20 mars 2012

6


cyber espace tueur toulouse

Actualisation en rouge :

Le ministre de l’Intérieur a confirmé que l’«assaut faite suite à la mise en vente d’une moto en ligne», et à «une adresse IP qui a attiré l’attention des enquêteurs, correspondant à la mère du suspect qui était sous surveillance de la DCRI.

Le tueur a revendiqué son action cette nuit auprès d’ Ebba Kalondo, la rédactrice en chef à France 24. Il a affirmé qu’il avait filmé tous les assassinats et dit que les vidéos seraient mises en ligne. (actualisation au 21 mars)

*

Commençons par le plus simple, le plus facile à comprendre :

1) A Toulouse, 17 caméras de vidéosurveillance (seulement) sont implantées sur la voie publique.  rappelle  la dépêche.fr.  Sans parler des caméras privées dont certaines ont pu capter des images du tueur.

2) A Montauban 46 caméras sont  installées dans la ville.  Elles ont permis de filer le tueur après l’assassinat des trois parachutistes.  Sa piste a été suivie jusqu’au à la route  de Corbarieu au sud de la ville.

3) A Toulouse, les caméras de vidéosurveillance de l’école ont filmé  le tueur. La scène de la fusillade a été enregistrée  par  trois caméras selon des angles différents. 

4) Et puis il y a la petite caméra Gopro du tueur.  Et les images gravées sur sa puce. Avec la tentation irrésistible de les  mettre en ligne.  (si l’existence de la caméra est confirmée, là encore l’enquête fait preuve d’un certain flou).

5) Enfin il y a toutes les traces numériques et cyber  du tueur sur les réseaux sociaux.  Il est probable que des photos et des vidéos de lui soient en ligne depuis longtemps sur Facebook, Dailymotion ou Youtube.  Reste à établir le lien.

6) Des logiciels spéciaux existent pour identifier ou recomposer des visages. Des technologies permettent de traquer des fragments numériques sur la toile, même après effacement. 

7) Les traces cybernétiques du tueur figurent par exemple sur le site de petites annonces en ligne Boncoin utilisé par  le parachutiste Imad Ibn-Ziaten pour vendre sa moto.

De nouvelles technologies intelligentes  bouleversent les lois du cyberespace.  Comme la la reconnaissance faciale  ou le  cybersleuthing.  Et ce n’est pas tout.

*

La question n’est pas de savoir si Israël  peut passer à l’action dans le cyber espace, mais quand.

*

*

*


About these ads